‫الرئيسية‬ Actualités Sahara: Panique chez le Polisario en prévision du retour de Mustapha Salma
20 سبتمبر 2010

Sahara: Panique chez le Polisario en prévision du retour de Mustapha Salma

Depuis que le chef de la police du Polisario, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, a quitté le nord de la Mauritanie pour se rendre dans les camps de Tindouf en Algérie, au grand dam de la direction du Polisario, celle-ci est prise d’une nervosité palpable qui la pousse à accumuler les impairs et les exactions en tous genres. Dans les campements de Tindouf, l’alerte est donnée et les intimidations contre la famille et les amis de Mustapha Salma ont redoublé. Les sahraouis suspectés de sympathie avec les convictions de Mustapha Salma en faveur du plan d’autonomie proposé par le Maroc, sont harcelés, sinon carrément arrêtés et emmenés dans des endroits tenus secrets. Le jeune frère de l’inspecteur général de la police du Polisario a ainsi été arbitrairement arrêté, samedi 18 septembre, et soumis à un interrogatoire en règle pendant plusieurs heures par les nervis du Polisario.

D’ailleurs, Mustapha Salma a lancé un appel au secrétaire général des Nations Unies et aux ONG de défense des droits humains pour qu’ils interviennent contre ces abus. Autre signe de l’affolement des dirigeants du Polisario et de leurs commanditaires algériens, l’arrestation de deux journalistes marocains de l’hebdomadaire Assahra Al Ousbouia, par les services de sécurité algériens à Tindouf, et leur l’assignation dans un hôtel de la ville. Les deux journalistes s’étaient rendus à Tindouf pour le suivi médiatique du retour aux campements de Mustapha Salma. Dernière manifestation de la panique qui s’est emparée du Polisario, l’interdiction d’accès à l’aéroport de Tindouf à 20 bénéficiaires marocains de l’opération d’échange de visites familiales, supervisée par le HCR. Une opération a but clairement humanitaire, destinée à favoriser les retrouvailles entre membres des mêmes familles séparées entre le Maroc et les camps de Tindouf, en Algérie. Cette interdiction a été aussitôt dénoncée par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés. Le HCR a fait part, le 20 septembre à Genève, de sa «grande déception» pour cette interdiction, et exigé des explications de la direction du Polisario pour ce refus qui bafoue les droits des familles sahraouies séparées.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

نداء استغاثة

أطلق الصحراويون بالمخيمات نداء استغاثة لانقاذ ما يمكن إنقاذه ، ولتدارك الأمور بعد تفاقم ال…