‫الرئيسية‬ Actualités Les inondations dans les camps dévoilent la duperie du soutien algérien aux sahraouis
28 أكتوبر 2015

Les inondations dans les camps dévoilent la duperie du soutien algérien aux sahraouis

forsatinForsatin a pu constater l’ampleur de la colère ressentie par la population sahraouie dans les camps de Tindouf, contre à la fois le Polisario et l’Algérie qui se sont honteusement dérobés lors des dernières intempéries ayant sinistré les camps, laissant les sahraouis de Tindouf seuls face à leur sort.

Les inondations ont détruit les abris en pisé et les pluies torrentielles ont emporté les tentes, les bagages et les provisions. Les sans-abris ne se comptent plus alors que les responsables algériens, d’habitude prompts à débiter les slogans pompeux de solidarité, ont brillé par leur absence. Ceci au moment où les sinistrés sahraouis installés sur son sol en avaient le plus besoin.

Cette démission devant le drame vécu par la population démunie des camps, a mis a nu la propagande de la direction du Polisario et des responsables algériens sur leur présumé soutien aux sahraouis de Tindouf.

L’épreuve des inondations dévoile la face cachée de la relation d’Alger avec les populations de ces camps, fondée sur les intérêts et l’instrumentalisation, loin des slogans destinés à la consommation médiatique.

Cette indifférence est en fait révélatrice de l’attitude raciste des responsables algériens à l’égard des populations de Tindouf, qu’ils divisent en deux catégories. La première, celle des sahraouis algériens qui soutiennent la position d’Alger hostile à l’intégrité territoriale du Maroc devant les forums internationaux, s’est vu accorder de généreuses aides, des salaires mensuels, des privilèges et les mêmes droits que les citoyens algériens.

La deuxième est la catégorie qui est interdite de quitter les camps et qui ne peut circuler dans le reste de l’Algérie qu’avec une autorisation provisoire. Cette catégorie de sahraouis, contrainte de vivre en permanence dans des habitations en pisé qui se sont effondrées aux premières pluies de la saison, ne bénéficie d’aucun soutien algérien.

L’aboutissement de ce traitement discriminatoire est qu’au moment où la deuxième catégorie affrontait les intempéries seule et privée de moyens, les sahraouis algériens ont quitté les camps de Tindouf à destination des villes algériennes les plus proches.

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

ملف بطوش القانوني والصحي

علمنا من مصادر خاصة داخل ممثلية جبهة البوليساريو بإسبانيا، بأن المسؤولين عن هذه الممثلية، …