‫الرئيسية‬ Actualités Une conférence de solidarité avec un militant sahraoui exilé de force en Mauritanie
12 ديسمبر 2011

Une conférence de solidarité avec un militant sahraoui exilé de force en Mauritanie

Pour ne pas jeter dans l’oubliette le sort du militant sahraoui, Mostafa Salma Ould Sidi Mouloud exilé de force depuis un an en Mauritanie loin de sa petite famille séquestrée dans les camps de Tindouf, une conférence de solidarité leur a été dédiée ce dimanche à Tanger. Des organisations marocaines des droits de l’Homme ont appelé à cette occasion, les instances et organisations internationales à soutenir l’ancien responsable dissident de la police du Polisario, dans sa lutte pour le recouvrement de ses pleins droits légitimes, notamment celui de rejoindre sa famille à Tindouf en territoire algérien. Au cours de cette conférence tenue en présence de membres de la famille de Sidi Mouloud, les représentants de l’Organisation marocaine des droits de l’Homme (OMDH) et de la Ligue marocaine des droits de l’Homme (LMDH) ont vivement dénoncé “le silence suspect et l’absence de volonté” chez les organisations internationales et particulièrement l’ONU et le haut Commissariat aux réfugiés (HCR), face aux violations des droits élémentaires de ce militant qui a subi l’enlèvement et la torture dans les geôles du Polisario avant d’être expulsé manu-militari en Mauritanie.

Le HCR et l’ONU, ont souligné les intervenants, son appelés à assumer leurs responsabilités et faire pression sur les autorités d’Alger et la direction du Polisario, afin que le militant sahraoui puisse retrouver les siens et de choisir librement leur lieu de résidence, conformément aux conventions et principes universels des droits de l’Homme. Organisée conjointement par le comité d’action pour le soutien de Mostafa Salma Oueld Sidi Mouloud a été rehaussée par la présence des présidents de l’Association des tribus sahraouies marocaines en Europe, Moulay Mehdi Zini, et de l’association internationale pour la défense des artistes à Tindouf, El Bihi El Bachir. Le cas de Mustapha Ould Sidi Mouloud et les souffrances que lui ont fait subir les tortionnaires du Polisario à titre punitif pour s’être prononcé en faveur du plan marocain d’autonomie pour le Sahara, estiment les deux ONG marocaines, donne une idée sur les graves violations des droits de l’Homme dont sont victimes les milliers de Sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf. Mostafa Salma qui observe depuis plus d’un an, un sit-in ouvert devant le bureau du HCR à Nouakchott, a rappelé son frère Mohamed Cheikh Salma Ould Sidi Mouloud, s’est rendu compte que les promesses faites par le HCR, lui assurant qu’il allait rejoindre sa famille à Tindouf ou dans un pays de leur choix, sont restées lettre morte. Selon les observateurs, le HCR semble n’avoir aucune autorité sur le pouvoir algérien pour exiger le règlement de ce cas strictement humanitaire. Seules les hautes instances dirigeantes de l’ONU pour peser de leur poids pour mettre fin à cette longue et pénible péripétie du militant sahraoui.

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

شتان بين مخيمات معسكرة مغلوقة ومسيجة ، وبين أقاليم مفتوحة على العالم تفتخر بمشاريع منجزة وأخرى مبرمجة

من مدينة العيون دشن وفد رفيع المستوى يضم رجال أعمال وأساتذة جامعيين وأطرا بارزة من دولة ني…