‫الرئيسية‬ Actualités HCR : Vers un dénouement de l’affaire de Mustapha Salma, mais avec ou sans sa liberté de mouvement ?
30 نوفمبر 2010

HCR : Vers un dénouement de l’affaire de Mustapha Salma, mais avec ou sans sa liberté de mouvement ?

Enlevé et incarcéré depuis plus de deux mois dans une prison secrète à M’hériz, une zone tampon près de la frontière algérienne, l’ancien responsable de la police du Polisario, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud est doublement victime de son sort entre les mains de ses tortionnaires. Sans parler de toutes les formes de torture et de sévices qu’il a subies depuis son enlèvement le 21 septembre dernier, Mustapha Salma est toujours privé de ses droits et surtout de sa liberté de mouvement. Les dirigeants du Polisario lui interdisent formellement de retourner chez lui auprès de sa petite famille installée dans les camps de Tindouf. Malgré toutes les tractations menées par le Haut Commissariat pour les Refugiées, (HCR), le Polisario qui obéit strictement aux ordres et instructions du Département de renseignement et de Sécurité (DRS – service de renseignement militaire algérien), continue à opposer un niet indiscutable au retour de Mustapha Salma à Tindouf. Une position qui traduit la crainte du Polisario de voir se dernier créer un effet de contagion parmi les réfugiés sahraouis de Tindouf, avec ses convictions favorables au projet d’autonomie que propose le Maroc pour le Sahara Occidental. Sybella Wilkes, porte-parole du HCR à Genève a déclaré lundi que le HCR travaille d’arrache pied et espère obtenir «bientôt», la fin du calvaire de Mustapha Salma.

«Notre équipe sur le terrain cherche activement une solution, autant sur comment il voyagera que sur sa destination, et nous travaillons avec toutes les parties impliquées », a confié Sybella Wilkes à l’agence de presse espagnole EFE. La porte-parole qui paraissait confiante dans ses propos, a assuré qu’une issue pourrait être trouvée dans «des jours ou des semaines, pas des mois». Le Polisario avait déjà annoncé le 6 octobre dernier, la libération de Mustapha Salma. Mais ce n’était en réalité qu’une des manœuvres de diversion auxquelles les dirigeants du mouvement séparatiste ont l’habitude de recourir, chaque fois qu’ils se sentent harcelés par les ONG internationales de défense des droits de l’homme. Depuis cette annonce, hormis le HCR, personne, même pas ses proches parents, n’ont pu joindre Mustapha Salma physiquement ou par téléphone.
Le père du militant sahraoui, Ismaili Salma Ould Sidi Mouloud et son frère Mohamed Cheikh qui voulaient se rendre dernièrement dans les camps de Tindouf, ont été refoulés manu militari, par les autorités aéroportuaires algériennes à leur arrivée à l’aéroport d’Alger.
Une chose est sûre, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, comme il l’a déjà annoncé lors d’une conférence de presse tenue en août dernier dans sa ville natale Smara, il se dit fermement résolu à retourner chez lui dans les camps de Tindouf. Il doit y rejoindre son épouse et ses cinq enfants, mais il compte aussi faire campagne en faveur de la proposition d’autonomie marocaine qui constitue à ses yeux une issue raisonnable pour mettre fin définitivement au conflit du Sahara Occidental et au calvaire que vivent depuis 35 ans les sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

من يقود البوليساريو ؟؟

منذ مدة تعيش جبهة البوليساريو ، على وقع تخبط غير مسبوق، انعكس على واقع الحياة اليومية بالم…