‫الرئيسية‬ Actualités L’artiste Najm Allal ne baisse pas les bras face à la répression du Polisario
22 سبتمبر 2011

L’artiste Najm Allal ne baisse pas les bras face à la répression du Polisario

L’artiste dissident Najm Allal ne compte pas baisser les bras. Face au harcèlement de la direction du Polisario, le chanteur sahraoui devenu très populaire dans les camps de Tindouf, a adressé une lettre de protestation au Haut Commissaire des nations Unies pour les réfugiés (HCR). Le poète et chanteur y dénoncé l’agression dont il a été victime de la part d’éléments du Polisario. Ces derniers ont détruit sa tente et l’ont forcé à mettre fin au sit-in qu’il observait devant le bureau du HCR dans les camps de Tindouf. L’artiste préféré des jeunes sahraouis protestait contre les abus du Polisario à son encontre, après avoir été licencié de son emploi et interdit de donner des spectacles dans les campements. Les ennuis de Najm Allal avec le Polisario ont commencé lorsque le chanteur avait sorti son album « les jeunes du changement ».

Les chansons avaient enflammé les jeunes sahraouis de Tindouf et exacerbé leur ressentiment contre les responsables du front séparatiste, accusés de galvauder la cause des sahraouis au service de l’agenda algérien dans la région. Les jeunes, désabusés par les promesses du Polisario qui leur paraissent à présent de simples illusions, s’étaient soulevés contre la direction du Polisario. Regroupés au sein du mouvement la «Jeunesse Révolutionnaire Sahraouie », ils avaient organisé de nombreuses manifestations de protestation au cours des derniers mois, essuyant une implacable répression du Polisario. Ils s’étaient soulevés auparavant contre la répression de l’autre dissident Mustapha Salma, refoulé des camps de Tindouf pour avoir soutenu publiquement le plan marocain d’autonomie au Sahara. Aujourd’hui, le chanteur Najm Allal est devenu, aux côtés de Mustapha Salam, une autre idole pour les jeunes des camps. Cette mobilisation des jeunes n’est pas isolée, puisque l’Association Sahraouie des Artistes à Laayoune a, elle aussi, protesté contre la répression du chanteur. Elle a notamment appelé les organisations nationales et internationales de défense des droits humains à faire pression sur le Polisario et sur l’Algérie qui finance ce mouvement et l’abrite sur son territoire. L’objectif est d’amener le Polisario et Alger à respecter le droit des sahraouis de Tindouf à la libre expression et à la liberté de mouvement.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

من يقود البوليساريو ؟؟

منذ مدة تعيش جبهة البوليساريو ، على وقع تخبط غير مسبوق، انعكس على واقع الحياة اليومية بالم…