‫الرئيسية‬ Actualités Une ONG US dénonce les “mensonges” du Polisario et de l’Algérie
20 أكتوبر 2010

Une ONG US dénonce les “mensonges” du Polisario et de l’Algérie

Les organisations marocaines et internationales de défense des droits de l’homme continuent à dénoncer les déclarations mensongères du Polisario et des autorités d’Alger sur le sort de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud. Elles ont de nouveau interpellé l’ONU pour faire pression sur les ravisseurs de Mustapha Salma, pour sa libération immédiate. Le Leadership Council for Human Rights a dénoncé, mardi, les mensonges du Polisario et de l’Algérie au sujet de la situation actuelle du dissident sahraoui et de son état de santé. Le Polisario a menti au Département d’Etat américain et aux organisations internationales des droits de l’Homme, en déclarant à tort, avoir libéré Mustapha Salma, a déploré la présidente de cette ONG américaine des droits de l’Homme, Kathryn Porter Cameron, citée par l’agence de presse Christian Newswire. Pis encore, dit-elle, ils ont menti à la propre famille d’un homme qui n’a fait qu’exercer son droit à la libre expression en se prononçant publiquement pour le plan marocain d’autonomie en tant que solution définitive à la question du Sahara Occidental.

Elle a en outre, rappelé que Mustapha Salma avait été arbitrairement et injustement arrêté par les autorités algériennes le 21 septembre dernier. Le Leadership Council for Human Rights faisait partie d’un collectif d’ONG US des droits de l’Homme ayant déjà adressé une lettre aux autorités algériennes et à la direction des séparatistes pour les mettre face à leurs responsabilités et dénoncer cette détention “arbitraire” opérée en violation flagrante de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et de la Convention internationale des droits civiques et politiques, dont l’Algérie est signataire. A Strasbourg (Est de la France) des membres du Collectif pour la libération des sahraouis détenus à Tindouf, ont remis une lettre en main propre, au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon. Dans cette lettre, le patron des Nations Unies est invité à intervenir auprès du Polisario et des autorités algériennes afin d’exiger la libération immédiate de Mustapha Salma et de garantir sa sécurité physique et sa liberté d’exprimer ses opinions. L’ONU a été déjà interpellée par nombre d’ONG, pour élucider le sort de Mustapha Salma, dont la libération avait été annoncée le 6 octobre dernier par la direction du Polisario, mais celui-ci n’a donné aucun signe de vie depuis son enlèvement à Mhériz, alors qu’il se rendait chez lui dans les camps de Tindouf. Après cette annonce, les ONG et les médias internationaux se sont aperçus qu’il ne s’agissait en réalité, que d’une annonce fictive à des fins de diversion et de détournement de l’attention de l’opinion publique internationale qui resserrait l’étau sur Alger et le Polisario. Si l’ONU ne parvient pas à résoudre l’affaire de l’enlèvement d’un otage sahraoui, alors comment peut-elle prétendre régler des affaires de plus grande dimension ? S’interrogent les observateurs.

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

خطاب زعيم البوليساريو : جلسات تصوير مطولة تفشل في تقديم ابراهيم غالي بالصورة المطلوبة ، واللجوء لفبركة المشاهد لانقاذ الموقف

  استدعى حراس المعبد وحماته على عجل ” شيطانا” من خدامهم ، استدعوه عبر طقو…