‫الرئيسية‬ Actualités Sahara-ONU : vaines manœuvres algériennes sur les droits de l’homme
14 أبريل 2011

Sahara-ONU : vaines manœuvres algériennes sur les droits de l’homme

A la veille des consultations du Conseil de sécurité pour le renouvellement du mandat de la MINURSO, l’Algérie et ses supplétifs du Polisario s’agitent dans tous les sens sur la question des droits de l’homme. Leur objectif est d’élargir les compétences de la Minurso à la surveillance des droits de l’homme après avoir échoué, il y a une année, à faire inclure cette disposition dans le rapport du secrétaire général de l’ONU. Cet acharnement est d’autant plus surprenant que le Polisario et l’Algérie continuent eux-mêmes de traîner un lourd passif en matière de violation des droits de l’homme. Le cas le plus récent, celui de l’ancien cadre du Polisario, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, en est la parfaite illustration. Emprisonné et torturé pour avoir osé défendre le plan marocain d’autonomie au Sahara, Mustapha Salma a finalement été relâché sous la pression des ONG internationales.

Mais il a été arbitrairement refoulé des camps de Tindouf. Depuis son exil forcé en Mauritanie, il continue vainement de réclamer au HCR de faire pression sur le Polisario et l’Algérie pour lui permettre de retrouver ses enfants dans les camps de Tindouf, en Algérie. HRW avait qualifié l’arrestation arbitraire de Mustapha Salma de « violations des droits humains commises par le Polisario ». L’organisation de défense des droits humains a aussi pointé la responsabilité de l’Algérie dans la « garantie des droits de toutes les personnes se trouvant sur son territoire », ce qui est parfaitement le cas de Mustapha Salma au moment de son arrestation. Ce lourd passif rend quasiment caduque le lobbying intensif mené par les diplomates algériens dans les coulisses du siège des Nations Unies. Depuis plusieurs années déjà, la communauté internationale évite soigneusement de tomber dans le piège de l’instrumentalisation des droits de l’homme à des fins politiques au Sahara. Aussi, le rapport du secrétaire général qui sera présenté au Conseil de sécurité le 15 avril, ne devrait-il probablement pas déroger à cette règle.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

ملف بطوش القانوني والصحي

علمنا من مصادر خاصة داخل ممثلية جبهة البوليساريو بإسبانيا، بأن المسؤولين عن هذه الممثلية، …