‫الرئيسية‬ Actualités Sahara Occidental : Les camps de Tindouf sur un brasier
27 يناير 2014

Sahara Occidental : Les camps de Tindouf sur un brasier

Le séjour de deux jours du médiateur de l’Onu pour le Sahara, Christopher Ross, s’est passé sur fond de protestations et d’accrochages entre les réfugiés sahraouis et les milices armées du Polisario.
Alors que l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara se trouvait dans les camps de Tindouf dans le cadre de sa nouvelle tournée de médiation dans la région, les éléments de «la police militaire» du Polisario sont intervenus vendredi dernier, avec violence pour disperser une centaine de manifestants qui ont pris d’assaut une caserne de la police dans le camp de Smara.
Les manifestants déchainés ont complètement incendié la caserne de police après avoir chassé quelques éléments armés qui y assuraient la garde. Les manifestants ont expulsé le chef des milices, un proche de Mohamed Abdelaziz, du «camp Smara», indique le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf (FORSATIN), une organisation sahraouie qui défend le plan d’autonomie que le Maroc propose comme solution au conflit du Sahara Occidental.
Sur ordre du patron de dite police militaire, Cheikh R’himi, des unités armées sont intervenues avec force pour mater les protestataires et libérer la caserne de leur emprise.

Pourtant, les manifestants se sont attroupés à l’occasion de la visite de Ross, seulement pour revendiquer l’amélioration des conditions de vie des populations des camps et la levée des restrictions de mouvement que leur imposent les milices du Polisario et les forces de l’ordre algériens.
Par ailleurs, on apprend de source proches des manifestants, que le médiateur onusien, Christopher Ross a refusé de recevoir leurs représentants qui demandaient à le rencontrer. Le sit-in qu’observait depuis mardi dernier, un autre groupe de manifestants devant le siège du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), a viré en une contestation des habitants contre la direction du Front Polisario. Ils étaient près de 150 personnes de la famille Ouled Dlim qui sont venus protester contre l’assassinat de deux de leurs proches, par des soldats de l’armée algérienne et réclamer l’ouverture d’une enquête sur ce double meurtre qui s’était produit sur le sol algérien près de la Mauritanie.
Avec la baisse drastique ces dernières années, de l’aide humanitaire internationale, la tension ne cesse de monter dans les camps et les affrontements entre les populations des camps et les milices armées sont devenus très courants et finissent souvent dans des bains de sang.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

جسد باسبانيا ، وأصبع بالمخيمات كيف راسل ابراهيم غالي الصحراويين ، وهنأ الرئيس الجزائري والموريتاني بالعيد.

خرجت رسائل تهنئة دون سابق إنذار ، محررة من منطقة بئر لحلو التي لم يعد لها وجود بمجرد إعلان…