‫الرئيسية‬ Actualités Polisario : Enième appel de Mustapha Salma pour rejoindre sa famille
23 أغسطس 2013

Polisario : Enième appel de Mustapha Salma pour rejoindre sa famille

Le militant sahraoui, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, banni par le Polisario et les autorités d’Alger depuis plus de deux ans et huit mois pour un exil forcé en Mauritanie, a lancé un nouvel appel de détresse pour pouvoir rejoindre sa famille dans les camps de Tindouf.
L’ancien Inspecteur général du Polisario, Mustapha Salma qui observe depuis quatre mois un sit-in ouvert devant les locaux du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) à Nouakchott, a exigé, dans un communiqué de presse, une solution urgente à son éloignement forcé de sa famille.
Le militant sahraoui, interdit de séjour dans les camps de Tindouf  pour  s’être prononcé publiquement en faveur du plan d’autonomie marocain comme solution au conflit du Sahara Occidental, demande au HCR de lui fournir un document de voyage officiel (passeport) et d’entreprendre les démarches nécessaires pour qu’il puisse rejoindre ses cinq enfants et son épouse installés à Tindouf.
Après avoir épuisé toutes les voies de discussion avec le HCR en vue de régulariser sa situation et de résoudre son cas humanitaire, Mustapha Salma avait décidé en mai dernier, de passer à d’autres formes de protestations en observant un sit-in entrecoupé d’une grève de la faim qui a duré 39 jours.

Pour rappel, le militant sahraoui avait été arrêté par les milices armées du Polisario le 21 septembre 2010, sur son chemin de retour dans les camps de Tindouf en Algérie, au terme d’une visite à son père dans la ville de Smara au sud du Maroc. C’est au terme de ce voyage, qu’il avait exprimé sa conviction que la proposition marocaine d’une large autonomie pour la région contestée, constituait “la solution idéale” pour le règlement définitif du litige territorial opposant le Maroc au Polisario.
Mustapha Salma fut alors arrêté, torturé et emprisonné dans des conditions inhumaines pendant 71 jours, en plein désert algérien, avant d’être relâché et remis aux délégués du HCR en Mauritanie suite à une large campagne internationale pour sa libération.
Depuis la date de son bannissement, Ould Sidi Mouloud s’est vu refuser le droit de retourner chez lui dans les camps de Tindouf où sa famille vit toujours.
Cette pratique est monnaie courante chez les tortionnaires du Polisario qui souvent, font le chantage aux dissidents pour les faire revenir au bercail ou museler leur langue, en retenant en otages certains membres de leurs familles comme moyen de dissuasion.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

استغاثة امرأة بمخيمات تندوف

استغاثة امرأة صحراوية وجهت امراة صحراوية من داخل المخيمات نداء استغاثة للحماية من السبة وا…