‫الرئيسية‬ Actualités Le dissident du Polisario, Mustapha Salma se politise
31 أكتوبر 2012

Le dissident du Polisario, Mustapha Salma se politise

Le militant sahraoui et dissident du Polisario, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud qui a été banni fin 2010, des camps de Tindouf, se manifeste de nouveau depuis son exil forcé en Mauritanie. Cette fois-ci, il annonce sa décision d’adhérer à une formation politique opposée à la direction du Polisario, et qui milite pour une solution politique négociée du conflit du Sahara. Le dissident sahraoui Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud a annoncé dans un communiqué rendu public dernièrement à Nouakchott, qu’il a décidé, après une mûre réflexion, de rejoindre le Parti du « Rassemblement sahraoui démocratique », dont les orientations politiques et idéologiques correspondent, selon lui, a son choix politique et sa conviction en une solution politique, durable et humaine au conflit du Sahara Occidental, à savoir une large autonomie des provinces du sud sous souveraineté marocaine.

Le parti « Rassemblement sahraoui démocratique » prône une solution «politique consensuelle négociée» qui prenne en compte les intérêts de la région toute entière conformément à l’idéal Maghrébin. La démarche de Mustapha Salma coïncide avec l’actuelle tournée de l’envoyé personnel de l’ONU, Christopher Ross, dans la région, assurant qu’il comptait lui demander de le rencontrer lors de son passage à Nouakchott.  Alors qu’il occupait encore le poste d’Inspecteur général de la police du Front Polisario, Mustapha Salma s’était rendu en août 2010 à Smara, sa ville natale dans les provinces sud du Royaume, où il avait annoncé lors d’une conférence de presse, qu’il était en faveur du plan d’autonomie marocain. Malheureusement, dès son retour dans les camps de Tindouf, il a été arrêté, torturé et emprisonné par les milices du Polisario sous les ordres de l’armée algérienne. Le 31 octobre, sa famille annonce qu’il a été blessé par balles alors qu’il tentait de s’enfuir de son lieu de détention. Il a été ensuite banni en Mauritanie alors que son épouse et ses cinq enfants ont été maintenus dans les camps de Tindouf. Ce militant sahraoui fait donc sien, l’adage disant que tant qu’il y a la vie, il y a l’espoir, l’espoir de pouvoir retourner un jour avec sa famille et ses proches sur leur terre natale et renouer avec la mère patrie de leurs aïeuls qu’est le Maroc.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

ملف بطوش القانوني والصحي

علمنا من مصادر خاصة داخل ممثلية جبهة البوليساريو بإسبانيا، بأن المسؤولين عن هذه الممثلية، …