‫الرئيسية‬ Actualités Des Sahraouis dénoncent l’esclavagisme devant le QG du Polisario
12 أبريل 2013

Des Sahraouis dénoncent l’esclavagisme devant le QG du Polisario

Des activistes sahraouis ont organisé cette semaine une manifestation inédite, devant le quartier général (QG) du Front Polisario pour dénoncer la pratique de l’esclavage, dont sont victimes les femmes et les personnes à la peau noire. Des dizaines d’activistes sahraouis se sont rassemblés mercredi dernier devant les locaux abritant la direction du Polisario dans le camp de Hassi Rabouni, et arboraient des banderoles et pancartes pour dénoncer les pratiques de l’esclavage qui persistent encore dans les camps de Tindouf. Les manifestants scandaient également des slogans contre la politique de la “sourde oreille” que pratiquent les dirigeants du Polisario et les autorités algériennes face aux traitements inhumains dont sont victimes de larges franges de la population sahraouie confinée dans les camps de Tindouf, dans un isolement total du reste du monde extérieur. A travers leurs banderoles, les activistes sahraouis dénonçaient aussi les frustrations, les conditions de vie désastreuses et les violations continues des droits humains ainsi que les mesures de représailles auxquelles s’exposent tous les opposants aux règles de conduite et à l’idéologie que leur impose le chef du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz et ses acolytes, sous la bénédiction du pouvoir algérien. Les manifestants ont demandé à être reçus par Abdelaziz mais en vain. Au contraire, les milices armées ont reçu ordre de disperser manu militari, la manifestation et de saisir les banderoles et pancartes. La pratique de l’esclavage à l’égard des femmes et des hommes sahraouis à la peau noire est largement illustrée dans le film documentaire «Stolen» réalisé par la Bolivienne Violeta Ayala et l’Australien Dan Fallshaw.

Le documentaire tourné en 2006 dans les camps de Tindouf a été diffusé en première au Festival du film international de Toronto, en 2009, avant d’être rediffusé pour la dernière fois le 26 février 2013, par la chaine de télévision américaine World Channel. Le film raconte que les camps de Tindouf seraient divisés en deux camps, l’un pour les noirs de peau et l’autre pour les blancs, les « Bayden. Les Noirs n’auraient pas les mêmes droits que les Blancs qui, eux, occupent les postes de direction dans les camps. Les Noirs considérés comme des esclaves, n’ont même pas le droit de choisir librement le conjoint ou de décider de leur sort et leurs enfants peuvent être enlevés à tout moment par les milices pour endoctrinement. Avec le temps, la direction du Polisario a su et pu imposer aux populations séquestrées, une politique bâtie sur le racisme, l’inégalité, l’oppression et l’illusion, alors que les hommes qui détiennent le pouvoir et à leur tête le sempiternel secrétaire général du front Polisario, Mohamed Abdelaziz, ne pensent qu’à accroître leurs fortunes et celles de leurs tuteurs.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

من يقود البوليساريو ؟؟

منذ مدة تعيش جبهة البوليساريو ، على وقع تخبط غير مسبوق، انعكس على واقع الحياة اليومية بالم…