‫الرئيسية‬ Actualités Strasbourg-droits humains : émouvant plaidoyer en faveur de Mustapha Salma
21 يونيو 2011

Strasbourg-droits humains : émouvant plaidoyer en faveur de Mustapha Salma

Le cas de Mustapha Salma, l’ancien cadre du Polisario refoulé de Tindouf pour avoir exprimé publiquement son soutien au plan d’autonomie au Sahara, a été encore une fois soulevé à Strasbourg. Le colloque international sur les « déplacés par la force » organisé dans la grande ville de l’Est de la France, a été l’occasion pour une association sahraouie de défendre le droit de Mustapha Salma au retour auprès de ses enfants dans les camps de Tindouf. L’Association Sahraouie de Solidarité pour le projet d’Autonomie et de Développement durable (ASSPADD) a remis un message au HCR et au Conseil de l’Europe. Le message appelle notamment le Haut Commissariat aux Réfugiés à multiplier les pressions sur le Polisario, et sur l’Algérie en tant que pays hôte, pour permettre à Mustapha de quitter son exil forcé en Mauritanie et rejoindre les siens à Tindouf. La situation de Mustapha Salma n’est qu’un exemple du déni des droits dont souffrent les sahraouis retenus de force à Tindouf, s’indigne l’Association. En premier lieu, leur droit à la libre expression et à la liberté de mouvement. En l’absence d’une réponse du HCR, Mustapha Salma continue d’observer un sit-in devant le bureau du HCR à Nouakchott.

Son exigence n’est pas excessive, il demande juste de retourner auprès de sa famille dans les campements de Tindouf, sur le territoire algérien. L’association sahraouie a rappelé le calvaire enduré par Mustapha Salma depuis son arrestation en septembre 2010. C’était à la suite de ses déclarations en faveur du plan marocain d’autonomie au Sahara qui ont enragé la direction du Polisario. Sa détention au secret pendant de longues semaines, avait provoqué une mobilisation sans précédent des associations marocaines et des ONG internationales, dont Amnesty International et Human Rights Watch. Dans les camps de Tindouf, son arrestation avait suscité la colère de la population sahraouie, qui lui a manifesté sa solidarité par plusieurs manifestations de protestation. Finalement, la pression internationale a été payante. Le Polisario et l’Algérie ont été obligés de libérer Mustapha Salma en décembre de la même année. En le remettant au HCR, ils ont toutefois interdit à l’ancien cadre du Polisario de retourner dans les camps de Tindouf. Le HCR s’est chargé de son transfert provisoire en Mauritanie, en attendant de trouver une solution qui lui permette de retrouver sa femme, ses enfants et plusieurs membres de sa famille à Tindouf. C’est cette exigence à caractère éminemment humanitaire qu’a défendue l’Association sahraouie à Strasbourg, devant les représentants du HCR, du Conseil de l’Europe, de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme et de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

جبهة البوليساريو تتسرع في التعليق على خطاب العرش الذي تحاشاها جملة وتفصيلا، وتعتبر نفسها جسما دخيلا

 رسالتنا إلى جبهة البوليساريو : #الصحراويون_ليسوا_دخلاء_بل_مكون_من_مكونات_المملكة_المغربية…