‫الرئيسية‬ Actualités Sahara Occidental : Mustapha Salma compte s’exiler aux Iles Canaris comme réfugié politique
24 ديسمبر 2010

Sahara Occidental : Mustapha Salma compte s’exiler aux Iles Canaris comme réfugié politique

Devant l’arbitraire, un responsable dissident du Polisario n’a que peu de choix pour refaire sa vie. Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, ancien chef de la police du mouvement indépendantiste vit provisoirement en Mauritanie depuis sa libération fin novembre dernier. Après avoir été chassé par le Polisario, de chez lui dans les camps de Tindouf, il souhaite à présent s’installer en tant que réfugié politique à Las Palmas. Mustapha Salma aurait décliné, selon des sources bien informées à Nouakchott, d’autres offres d’asile politique offertes par le Canada et des pays d’Europe, dont notamment la Suède. Il a préféré élire domicile dans l’archipel espagnol des Canaris qui est géographiquement proche du Sahara Occidental et de Tindouf et lui facilite en même temps le libre accès à l’Espagne et donc à l’espace Schengen. De nombreux Sahraouis sont installés dans les îles Canaris, où Mustapha Salma compte mener sa campagne en faveur du plan d’autonomie marocain et organiser autour de lui un courant opposé au Polisario et à ses thèses séparatistes. Depuis sa libération et son extradition en Mauritanie, Mustapha Salma qui est pris en charge par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), est interdit de faire des déclarations à la presse tant qu’il se trouve en territoire mauritanien. Il a été joint à maintes reprises au téléphone par des journalistes marocains, mais il s’est abstenu de faire tout commentaire sur les conditions de sa détention pendant plus de deux mois en Algérie par les milices du Polisario.

Il n’a pas non plus pipé mot sur ses futures intentions, ni sur les conditions exigées par le Polisario et le DRS algérien pour sa libération. L’ex-responsable du Polisario, avait été arrêté arbitrairement le 21 septembre en Algérie, alors qu’il se rendait dans les camps de Tindouf, où l’attendaient son épouse et ses cinq enfants. Il a été ensuite enfermé sans aucun jugement dans un lieu tenu secret, pour le seul motif d’avoir a osé défendre publiquement le plan d’autonomie que le Maroc propose pour le règlement définitif du conflit du Sahara Occidental. Après sa dure mésaventure avec les tortionnaires du Polisario, Mustapha Salma s’apprête à livrer un nouveau combat loin des camps de Tindouf où il a vécu toute sa jeunesse, mais tout proche du Sahara Occidental qu’il vient de redécouvrir après une longue absence. Il ne connaissait son pays d’origine et sa ville natale Smara, qu’à travers ce que lui racontaient ses proches notamment son père Ismaili Salma et son frère Mohamed Cheikh. Mais, lors d’un court séjour à Smara et sa région, Mustapha Salma est arrivé à la conclusion que l’avenir des Sahraouis des camps de Tindouf est bel et bien au Maroc et non ailleurs. Et c’est là, la mission qu’il s’est promis de défendre.

 

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

ملف بطوش القانوني والصحي

علمنا من مصادر خاصة داخل ممثلية جبهة البوليساريو بإسبانيا، بأن المسؤولين عن هذه الممثلية، …