‫الرئيسية‬ Actualités Sahara Occidental : La FIDH dénonce la détention «arbitraire» de Mustapha Salma
11 نوفمبر 2010

Sahara Occidental : La FIDH dénonce la détention «arbitraire» de Mustapha Salma

Près de trois mois après l’enlèvement de l’ancien responsable de la Police du Polisario, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, aucune nouvelle n’a filtré sur ses conditions de vie et son lieu de détention. Cette situation inquiète de plus en plus non seulement les proches parents de la victime, mais également les ONG de défense des droits de l’homme qui redoutent le pire. La dernière organisation en date à se prononcer sur le sujet est la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) qui s’est dite vivement préoccupée par le maintien en “détention arbitraire” de Mustapha Salma, depuis son rapt le 21 septembre par les milices armées du Polisario, appelant à sa libération immédiate. La FIDH qui regroupe 164 organisations de défense des droits de l’homme à travers le monde, dont l’OMDH marocaine, a appelé mercredi, le Polisario et les autorités algériennes à révéler le lieu de détention de Mustapha Salma, à garantir son droit à la vie et son intégrité physique et de lui éviter toute mesure de déplacement forcé. Malgré la fausse annonce de sa libération le 6 octobre, déplore la Fédération, Mustapha Salma est toujours détenu arbitrairement, dans un lieu secret à M’hériz. Selon des informations recueillies par la FIDH auprès de son père, Mustapha Salma serait soumis à des traitements inhumains et dégradants, voir à des actes de torture aussi bien physique que morale, alors que sa famille à Tindouf subirait également des menaces de déplacement forcé et des provocations quotidiennes.

Par ailleurs, le père de Mustapha Salma, Ismaili Moulay Salma Ould Sidi Mouloud a dénoncé, mardi à Madrid, les conditions “indignes” de sa rétention, pendant plus de 20 heures, à l’aéroport d’Alger, d’où il a été refoulé ainsi que son fils Mohamed Cheikh, alors qu’ils se rendaient aux camps de Tindouf, pour rendre visite à l’épouse et aux enfants de Mustapha Salma. Ismaili et Mohamed Cheikh ont été bloqués à l’aéroport d’Alger depuis lundi à 14H00 et interdits d’entrer en territoire algérien, avant de se faire embarquer à bord d’un vol d’Air Algérie, mardi matin, à destination de Madrid-Barajas. Ismaili raconte qu’à l’aéroport d’Alger, ils avaient été marginalisés et ont dû passer une nuit blanche assis au ras du sol, sans eau ni nourriture et qu’ils étaient surveillés en permanence par les agents de sécurité algériens depuis la confiscation de leurs passeports.

 

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

خطاب زعيم البوليساريو : جلسات تصوير مطولة تفشل في تقديم ابراهيم غالي بالصورة المطلوبة ، واللجوء لفبركة المشاهد لانقاذ الموقف

  استدعى حراس المعبد وحماته على عجل ” شيطانا” من خدامهم ، استدعوه عبر طقو…