‫الرئيسية‬ Actualités Tindouf: les ralliés expriment leur adhésion au plan d’autonomie par le geste
3 نوفمبر 2010

Tindouf: les ralliés expriment leur adhésion au plan d’autonomie par le geste

La vague des départs de centaines de sahraouis qui ont fui tout au long de l’année les camps de Tindouf pour rejoindre le Maroc, est révélatrice d’une réalité imparable : leur lassitude à l’égard des visées utopiques entretenues vainement par le Polisario, d’une part. Et d’autre part, leur prise de conscience que le plan d’autonomie au Sahara proposé par le Maroc, est la solution la plus appropriée pour le règlement définitif d’un conflit régional artificiellement entretenu par l’Algérie, par l’entremise du Polisario. C’est à cette conclusion qu’a abouti le journaliste américain Richard Miniter, après un séjour dans les campements de Tindouf à l’invitation de la direction du Polisario. Richard Miniter rapporte ainsi dans le quotidien New York Post que plusieurs dizaines de milliers de sahraouis ont « exprimé leur volonté par le geste », et ce en ralliant massivement le Maroc. Las des slogans imaginaires claironnés par le Polisario, « pas moins de cinq mille personnes disparaissent dans le désert chaque année (…), soit en regagnant le Maroc, soit en rejoignant les rangs des trafiquants de drogue ou ceux d’Al-Qaeda », témoigne le journaliste américain. En soutenant la proposition marocaine d’autonomie au Sahara, les ralliés sahraouis de Tindouf tournent en fait le dos à la politique du pire prônée par le Polisario.

Richard Miniter, qui s’est rendu également à Dakhla, relève le contraste choquant entre la situation prévalant dans les provinces sud du Maroc et les camps de Tindouf, maintenus en dépit de tout bon sens en plein milieu du désert, et au grand malheur des populations qui y sont retenues. Le Maroc « a consenti des efforts soutenus pour promouvoir dans son sud une société prospère et stable, construit de nouveaux ports (…) et de nouveaux logements venus supplanter les bidonvilles laissés par les Espagnols, outre l’arrivée d’investisseurs étrangers dans le secteur de l’hôtellerie notamment ». Une situation qui contraste particulièrement avec la réalité quotidienne dans les camps de Tindouf, où le Polisario ne tolère pas la moindre voix dissonante. Le cas de l’ancien chef de la police du Polisario, arrêté et détenu au secret depuis le 21 septembre, pour avoir simplement osé défendre le plan d’autonomie, en est l’expression éclatante.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

‫شاهد أيضًا‬

ملف بطوش القانوني والصحي

علمنا من مصادر خاصة داخل ممثلية جبهة البوليساريو بإسبانيا، بأن المسؤولين عن هذه الممثلية، …