Tindouf: Plusieurs dizaines de jeunes fuient les camps et demandent l’asile en Espagne

tindouf_campsLa fuite de plusieurs dizaines de jeunes sahraouis qui se sont échappés des camps de Tindouf pour demander l’asile politique en Espagne en dit long sur le calvaire qu’endurent ces jeunes écrasés par le Polisario, de même qu’elle renseigne plus généralement sur les conditions de vie insoutenables imposées à la population sahraouie avec la complicité des autorités algériennes.

Âgés entre 18 et 35 ans, ils sont au moins 80 jeunes sahraouis qui se trouvent au centre de demandeurs d’asile, près de l’aéroport de Barajas de Madrid. Mais ce chiffre pourrait vite être dépassé face aux flux des jeunes qui préfèrent échapper à la terreur imposée par le front séparatiste soutenu par l’Algérie.

Dans les camps de Tindouf, à part adhérer aux réseaux de trafic contrôlés par les barons du Polisario, les jeunes n’ont pas d’autre perspective. Sans aucun moyen de libre expression et interdits de déplacements sans disposer de laisser-passer délivrés au compte-gouttes par l’armée algérienne, les jeunes sahraouis étouffent.

Les plus chanceux s’arrangent pour acheter un billet au départ d’Alger pour Cuba, via Madrid. Mais lors de l’escale, ils s’empressent de descendre pour demander l’asile en Espagne.

Mais une fois dans la capitale ibérique, les jeunes sahraouis de Tindouf ne sont pas pour autant au bout de leur peine. Plusieurs dizaines d’entre-eux observent une grève de la faim à l’aéroport de Madrid dans l’indifférence générale. Les partis et les associations espagnols, connus pour leur soutien traditionnel au Polisario, préfèrent passer sous silence la situation de ces jeunes précarisés.

 

Share

This article has 1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *