Sahara: Guterres inflige un véritable camouflet au Polisario et à l’Algérie

tindouf1Le rapport sur le Sahara remis au Conseil de sécurité de l’ONU par le secrétaire général Antonio Guterres, est un véritable camouflet à la fois pour le Polisario et l’Algérie, cette dernière ayant été invitée à s’impliquer plus positivement dans le règlement de ce conflit qu’elle a créé de toutes pièces.

A l’adresse du Polisario, le ton employé par Antonio Guterres est particulièrement ferme. Il rappelle ainsi qu’il avait reçu le chef du mouvement séparatiste, Brahim Ghali, auquel il a signifié sa déception du non respect par le Front de l’injonction de se retirer de la zone tampon de Guergarate.

Le secrétaire général a, en revanche, loué la position du Maroc qui a répondu positivement à l’appel de l’ONU en se retirant de cette zone, en février dernier, dans le sillage de l’entretien téléphonique entre le roi Mohammed VI et Antonio Guterres.

Pour ce qui est de la situation catastrophique dans les camps de Tindouf, le secrétaire général pointe du doigt les mauvais traitement et la malnutrition qui y sévissent, précisant que « les taux d’anémie chez les femmes et les enfants ont considérablement augmenté et que la malnutrition chez les femmes enceintes et allaitantes devient préoccupante ».

Une situation due en grande partie aux responsables du Polisario qui organisent le détournement systématique de l’aide humanitaire internationale destinée aux camps sahraouis. Un réseau de détournement à grande échelle qui profite aux notables a été dévoilé par l’Office européen de lutte anti-fraude.

L’OLAF avait en effet détaillé les mécanismes de ce réseau de détournement de l’aide, dans lequel sont également impliqués plusieurs responsables et hauts gradés algériens.

Antonio Guterres a aussi remis la pression sur l’Algérie pour l’enregistrement des sahraouis installés dans cinq camps dans la région de Tindouf. Le rapport qui sera examiné par le Conseil de sécurité à la fin avril, insiste également sur une nouvelle « dynamique » de négociations basées sur le réalisme et l’esprit de compromis.

« Au fil des ans, le Conseil a fourni de nombreuses indications pour que les négociations se déroulent sans conditions préalables, de bonne foi, compte tenu des efforts déployés depuis 2006 et des développements ultérieurs et du travail avec réalisme et esprit de compromis », souligne le secrétaire général de l’ONU.

 

 

This article has 2 Comments

  1. Dans la vie étre voyou ne raméne à rien tõt ou tard la vérité éclatera ,car le probléme du sahar a marocain c’est une invention et mensonge d’un régime dictateur et voyou,donc le maroc est chez lui au sahara autre chose c’est que du bla bla de ce régime faible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *