Guerguarat: Le Polisario se prend les pieds dans le tapis

guerguaratLe Polisario fait marche arrière et décide enfin de coopérer avec l’ONU pour retirer ses éléments armés de Guerguarat, dans une démarche qui illustre la position inconfortable dans laquelle se trouve le front séparatiste qui y a été poussé par les généraux algériens.

Ainsi, la déclaration d’Ahmed Boukhari à APS, l’agence officielle algérienne, affirmant que le Polisario est prêt à coopérer avec les Nations unies pour « surmonter les tensions créées dans la zone de Guerguarat », tranche nettement avec les récentes forfanteries des dirigeants du front. Ces derniers affirmaient, il y a encore quelques jours, que le Polisario ne se retirerait jamais de cette région.

Ce revirement qui intervient à quelques semaines de la réunion du Conseil de sécurité, à la fin avril sur la question du Sahara, traduit le désarroi de la direction du Polisario et de l’Algérie d’être épinglés par l’organe onusien.

Le Maroc, à la suite de l’entretien téléphonique du Roi Mohammed VI avec le Secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, le 24 février dernier, avait annoncé son retrait de la zone-tampon de Guerguarat. Un retrait qui a été acté par le Royaume le 26 du même mois.

Ce retrait du Maroc répondait aux  recommandations du Secrétaire général, qui a également appelé à « ne pas obstruer le trafic commercial régulier » entre le poste frontière marocain de Guerguerat et celui situé dans le nord de la Mauritanie.

Mais si le Maroc a répondu positivement à l’appel d’Antonio Guterres, le Polisario lui, a campé sur le terrain. Ses éléments se sont même livrés à du banditisme sur une frontière internationale, en faisant chanter les conducteurs marocains qui transportent les marchandises vers la Mauritanie et le Sénégal.

Une situation qui était devenue intenable pour le Polisario, dont le chef Brahim Ghali s’est fait admonester à New York avant de revenir à de meilleurs sentiments à l’approche de la réunion du Conseil de sécurité.

This article has 1 Comment

  1. Il faut étre trés sévére avec des pays dictaturs et régimes voyous et lăches comme le régime voyou et faible de l’algérie qui aide et finance des groupes térroristes et se cache avec des méthodes des lăches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *