Polisario: l’Algérie s’apprête à désigner « ould Rhamna » comme successeur de Abdelaziz Marrakechi

forsa--imgL’Algérie pèse de tout son poids pour imposer Brahim Ghali à la tête du front Polisario en usant de tous les moyens, y compris la distribution dans les camps de Tindouf d’un enregistrement audio de Mohamed Abdelaziz, présenté comme testament en faveur de Brahim Ghali.

Dans une opération de diversion, l’Algérie avait d’abord  laissé circuler trois ou quatre noms comme potentiels successeurs de Mohamed Abdelaziz. L’objectif était de faire croire que les sahraouis de Tindouf avaient une liberté de choix. Mais, au final, les responsables et les généraux algériens ont opté pour Brahim Ghali, leur homme lige et partisan inconditionnel.

Et c’est dans le but de mettre en condition les sahraouis des camps, que les spécialistes des services secrets algériens du DRS ont lancé le verbatim du chef du Polisario décédé le 31 mai dernier.

Dans cet enregistrement, réalisé visiblement quelque temps avant sa mort, Mohamed Abdelaziz égrène, devant plusieurs chefs du front Polisario réunis spécialement pour l’occasion, ce qu’il considère les nombreuses qualités de Brahim Ghali.

Mohamed Abdelaziz y invite explicitement les sahraouis à  choisir l’homme de l’Algérie en tant que successeur le mieux indiqué pour la prochaine étape.

Dans les camps de Tindouf, tout le monde a pris la  distribution de cet enregistrement pour ce qu’il est, à savoir un message de l’Algérie en faveur de Brahim Ghali. Aussi l’affaire de l’enregistrement a-t-elle fini par convaincre les sahraouis les plus optimistes que le congrès extraordinaire du Polisario ne sera qu’une mise en scène de plus.

Dédié en principe à la désignation d’un nouveau chef à la tête du Polisario, le congrès extraordinaire prévu les 8 et 9 juillet ne sera qu’une pièce de théâtre pour cautionner le choix de l’Algérie en faveur de Brahim Ghali, a indiqué à FORSATIN un sahraoui des camps.

Un choix qui ne fait que confirmer la profonde conviction des sahraouis de Tindouf que le futur chef du Polisario ne sera pas autonome par rapport à l’Algérie et ne pourra donc jouer aucun rôle pour une relance du processus de  règlement de la question du Sahara.

L’Algérie tente ainsi de maintenir le Polisario comme un outil de pression permanent sur le Maroc, même si elle ne pourra pas soustraire son protégé de sa nationalité  marocaine. Car le père de Brahim Ghali, Sidi El Moustapha, repose dans une tombe dans la région des Rhamna, près de Marrakech.

Share

This article has 1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *