Tindouf : grande joie dans les camps après l’appel de l’Onu au recensement

refugge camps in tindouf. Algeria. nearly 200.000 people from the ola spanih sahara living in Algeria since 1975 when Marocco anexioned the land. the unsolved problem left this people living in the Hamada algerian, one of the roughest places on earthDans les camps de Tindouf, tout le monde peut constater que la direction du Polisario n’a vraiment plus le moral. Elle est doublement accablée par le rapport du Secrétaire Général de l’ONU qui, non seulement bat en brèche les prétentions de l’Algérie et du front séparatiste sur l’avenir du Sahara, mais conforte les sahraouis de Tindouf partisans de l’autonomie proposée par le Maroc.

Ces derniers ne cachent d’ailleurs pas leur satisfaction du rapport présenté par Ban Ki-Moon au Conseil de sécurité des Nations unies. Car parmi les principales recommandations du secrétaire général figure la nécessité de procéder au recensement de la population sahraouie.

Il s’agit d’une excellente nouvelle que les authentiques sahraouis de Tindouf n’espéraient plus, leur cause ayant été tellement instrumentalisée par l’Algérie et la bande à Mohamed Abdelaziz. Leur nombre a été artificiellement gonflé à des fins politiques évidentes, mais aussi pour servir à organiser de  vastes rapines de l’aide humanitaire internationale. Le récent rapport de l’OLAF, l’office anti-fraude de l’union européenne, illustre l’ampleur des détournements opérés par ce duo infernal.

Sur le plan humain, les camps de Tindouf ont été soumis, tout au long des 40 dernières années, à des changements artificiels certes, mais qui ont agi en profondeur. Des dizaines de milliers de faux sahraouis ont été rajoutés par l’intrusion d’ethnies étrangères vivant dans l’immensité du désert du Sahara, aux confins des divers pays de la région. Ces accumulations ethniques opérées par le DRS algérien se sont traduites par un début de dilution des sahraouis authentiques dans le but d’étouffer leur voix.

A présent, le vent commence à tourner pour l’Algérie. Ses  dirigeants, qui se sont longtemps dérobés aux appels pour le  recensement des sahraouis de Tindouf, sont rattrapés par les recommandations de l’ONU.

Mais la joie née chez les sahraouis de Tindouf après cette annonce, est loin d’être partagée par les dirigeants du Polisario qui voient, au contraire, dans l’appel onusien la cause de  nouveaux tourments qui pointent à l’horizon. Surtout avec les protestations qui ne cessent de secouer les camps contre la direction du Front au service de l’Algérie.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *