Polisario : La vidéo accusatrice

L’opposition au Polisario dans les camps de Tindouf ne faiblit pas, elle ne fait que se radicaliser, touchant mêmes les milices armées du Front soutenu par l’Algérie comme l’illustre la vidéo diffusée par la chaîne TV de Laâyoune.
Signe de la montée de la grogne contre le Polisario, La vidéo d’une minute et demie, enregistrée dans un camp, montre un milicien du Polisario qui épingle les dirigeants du Front pour les violations des droits de l’Homme à Tindouf. Le milicien reconnaît que les hommes de troupe sont « contraints de réprimer quotidiennement les revendications des populations ». Il a particulièrement déploré le recours « excessif à la force » contre les manifestants lors des émeutes du dimanche 11 mai dans le camp de Laayoune. Des abus dont ont été particulièrement victimes les membres de Haraka Attaghyr, le Mouvement Jeunes pour le Changement qui appelle à l’intifada contre la direction corrompue du Polisario.

Cette nouvelle vidéo montre l’ampleur de la défiance à laquelle font face les dirigeants du Polisario, et en premier leur chef Mohamed Abdelaziz. Elle fait suite aux manifestations régulières qui ont émaillé la chronique des camps depuis 2011. Depuis les rassemblements de soutien aux opposants réprimés comme Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud ou Najem Allal, jusqu’aux émeutes qui ont embrasé le bâtiment de la wilaya de Laâyoune, et dans lesquelles le wali Hamma Ould Bounya a été blessé, en passant par les protestations après la mort de deux commerçants sahraouis, tués le 5 janvier dernier par des militaires algériens. Autant de révoltes qui renseignent sur le degré d’agitation prévalant dans les camps.
Derrière cette résistante croissante à Mohamed Abdelaziz pointe en filigrane l’échec diplomatique du Polisario et d’Alger à l’Onu. Les sahraouis des camps de Tindouf ont perdu confiance dans la capacité du Polisario et de l’Algérie à sortir la question sahraouie de l’impasse. Bien plus, les sahraouis qui accusent le Polisario et Alger d’avoir délibérément œuvré à l’enlisement de l’affaire du Sahara, soutiennent de plus en plus publiquement le plan marocain d’autonomie pour mettre un terme à ce conflit régional artificiel.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *