Tindouf : les sahraouis demandent un référendum sur la représentativité du Polisario

L’onde de choc de la débâcle diplomatique conjointe du Polisario et d’Alger à l’Onu n’en finit pas de se dupliquer, avec la proposition de certains sahraouis de Tindouf d’organiser un   référendum dans les camps pour savoir si le Polisario représente la population sahraouie ou non.
Des informations de sources sûres parvenues à FORSATIN assurent que cette initiative est la conséquence directe de l’échec essuyé par la direction du Polisario et le parrain algérien. Car, la dernière résolution du Conseil de sécurité n’a pas seulement constitué un revers pour le Front séparatiste soutenu par l’Algérie. Désormais, la population sahraouie des camps de Tindouf a perdu toute confiance dans le Polisario et son chef. Mohamed Abdelaziz est de plus en plus ouvertement accusé d’avoir mené leur cause dans une impasse, selon les mêmes sources. Incapable de s’affranchir de la tutelle des dirigeants algériens, Abdelaziz a donné la preuve que son véritable objectif n’est pas tellement de parvenir à une solution de la question du Sahara, mais de servir l’agenda des généraux algériens dans la région.

La preuve : aussitôt après le vote à l’unanimité de la résolution du conseil de sécurité, le Polisario a menacé de reprendre les armes. Une bouffonnerie de plus quand on sait que le Polisario et le DRS, les obscurs services de renseignements militaires algériens, ne font qu’un. Les mêmes sources se demandent s’il est possible pour le Polisario de tirer un seul coup de feu sans l’autorisation, ou plutôt l’injonction, des autorités algériennes. Surtout que ce sont ces autorités qui hébergent le Polisario et lui fournissement armes, soutien politique, financier, diplomatique…
Mais, face à la détérioration de leur situation à Tindouf, où ils survivent dans des conditions inhumaines faites de privations et d’interdictions, y compris le simple droit de se déplacer en dehors des camps, les sahraouis ont décidé de réagir. Leur réaction a été portée par les jeunes qui protestent depuis des mois contre la direction du Polisario et en faveur du plan marocain d’autonomie au Sahara. Ces manifestations sont allées crescendo depuis que des centaines de sahraouis se sont rassemblés dans des mouvements dissidents, dont le Mouvement des Jeunes pour le Changement.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *