Un responsable du Polisario favorable à un « dialogue » avec le Maroc sur la base du Plan d’autonomie

09.08.2010

Un responsable du Polisario favorable à un « dialogue » avec le Maroc sur la base du Plan d’autonomieUn responsable du Polisario a confié lundi à la presse nationale et internationale à Smara, être « favorable » à un « dialogue » avec comme base, le Plan d’autonomie proposé par le Maroc. Une déclaration guère surprenante car depuis plusieurs mois, de nombreux Sahraouis des camps de Tindouf (sud-ouest algérien) rallient le Maroc.

Mustapha Salma Sidi Mouloud durant sa conférence de presse. (AFP)
Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, inspecteur général de « la police du Polisario », a affirmé selon la MAP, devant de nombreux journalistes, que « l’autonomie est une bonne initiative. C’est la meilleure solution possible »

au problème du Sahara. Il s’est dit « déterminé à défendre » l’initiative marocaine,  devant son mouvement, dès son retour – bientôt – dans les camps de Lahmada à Tindouf. Depuis sa présentation, le plan d’autonomie est devenu la seule option possible pour sortir de l’impasse du conflit artificiel du Sahara, comme l’avait évoqué le roi Mohammed VI. Le souverain a rappelé dans son discours à la nation lors du 11ème anniversaire de son accession au trône le 30 juillet dernier, que le Maroc « ne cèdera pas un pouce de son Sahara ».
Des personnalités du Polisario comme Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud semblent avoir compris le message. Ainsi, il a déclaré selon l’AFP : « je vais retourner pour sensibiliser le Polisario à l’option de l’autonomie proposée par le Maroc car elle est conforme aux intérêts du peuple sahraoui ».
Est-ce le début d’une « défection » des rangs du mouvement séparatiste pour rallier la mère Patrie ? Il est trop tôt pour tenter de donner des éléments de réponse. De même, le superviseur des prisons de Tindouf doit-il craindre pour sa vie ? En effet, des soupçons d’assassinat pèsent sur la disparition en début juillet de Mahfoud Ali Beiba, deuxième responsable du Polisario.
Mustapha Ould Sidi Mouloud a en tout cas assuré que « de par mes fonctions (…) je ne crains pas d’y séjourner pour exprimer et défendre mes positions », a-t-on appris de la MAP.  
Selon plusieurs experts internationaux, le Polisario serait en train de s’affaiblir. Le nombre d’Etats reconnaissant  la soi-disant RASD diminue de plus en plus. A l’instar des refugiés des camps de Tindouf, beaucoup d’anciens dirigeants de la RASD, ont rejoint le Maroc. C’est le cas d’Ahmed Ould Souilem nouvel ambassadeur du Maroc en Espagne, et d’autres personnes. Ou encore Fateh Ahmed Ould Mohamed Fadel Ould Ali Salem, qui a appelé récemment à l’ouverture d’une enquête internationale sur les crimes commis à Tindouf.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *