Sit-in de soutien à Mustapha Salma à Casablanca

Les militants sahraouis Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud et Najem Allal ont eu droit à un sit-in de solidarité organisé la semaine dernière devant le consulat général d’Algérie à Casablanca.
Les participants à cette manifestation ont appelé la communauté internationale à faire pression sur le Polisario et l’Algérie et afin qu’ils mettent fin d’urgence aux souffrances et abus dont sont victimes le dissident Mustapha Salma et le chanteur rebelle Najem Allal, ainsi que tous les Marocains sahraouis séquestrés contre leur gré dans les camps de Tindouf (Sud-Ouest algérien).
Ils ont également exigé du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) qu’ils tiennent pour responsable de la sécurité physique et morale de Mustapha Salma, de trouver rapidement une solution honorable à ce dossier humanitaire, surtout que le HCR s’était déjà engagé à négocier un retour de ce militant auprès de ses enfants et de sa famille dans les camps de Tindouf.   
L’ancien chef de police du Polisario avait été enlevé le 21 septembre 2010 par les milices du Polisario qui l’ont torturé et enfermé dans un lieu secret pour avoir soutenu publiquement la proposition marocaine d’autonomie lors d’une visite familiale a Smara, au sud du Maroc. Le dissident sahraoui a été ensuite banni en Mauritanie.

Par ailleurs, une délégation de la société civile marocaine a rendu samedi dernier, une visite de compassion à Mustapha Salma, qui observe une grève ouverte de la faim depuis le 20 mai dernier devant la représentation du HCR à Nouakchott.
Ce cas humanitaire, a déclaré un membre de cette délégation, interpelle la conscience humaine et l’ensemble de la communauté internationale.
« Nous réclamons, avec insistance, que Mustapha Salma et l’ensemble des Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf puissent jouir de toutes les conditions de sécurité et de liberté d’opinion et de mouvement » soutient l’associatif, Hicham Hamdani, précisant que «ce qui se passe dans ces camps est une atteinte aux droits de l’Homme et une violation de toutes les conventions internationales y afférentes ».

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *