Tindouf : grave pénurie de carburants et colère dans les camps

Les camps de Tindouf vivent depuis quelques jours une grave pénurie de carburants, qui pousse des centaines de sahraouis à attendre des heures à la recherche d’un improbable ravitaillement.
Mehdi Brahim, membre de Forsatin, le Forum de Soutien aux Autonomistes de Tindouf, a confirmé le manque chronique de carburant dans les camps. Mais, depuis quelques jours, ce manque s’est transformé en véritable pénurie qui paralyse l’activité et réduit gravement l’approvisionnement des camps. Des sources sahraouies dans les camps assurent que la pénurie n’est pas le fait d’une défaillance de ravitaillement à partir des fournisseurs algériens. Elle est plutôt due à l’avidité de certains dirigeants du Polisario qui préfèrent spéculer sur les quantités de carburants livrés par les algériens. Grâce aux agréments de distribution qu’ils monopolisent, les cercles dirigeants du Polisario préfèrent engranger davantage de bénéfices en écoulant une grande partie du carburant algérien vers le territoire mauritanien. Les citernes de gazole et d’essence détournées empruntent discrètement, avec la complicité de certains militaires algériens, des chemins bien protégés jusqu’en Mauritanie.

Selon la même source, cette situation a engendré un manque cumulé de carburant dans les camps de Tindouf, qui a culminé jusqu’à atteindre la pénurie actuelle. Les sahraouis trouvent de plus en plus difficilement de l’essence ou du gazole pour se déplacer ou s’approvisionner, alors que les prix des denrées de première nécessité se sont envolés. Face aux risques de troubles, le Polisario et les forces de sécurité algériennes ont redoublé leur mobilisation à l’intérieur et à l’orée des campements. De son côté, Forsatin a adressé un message au HCR lui demandant d’intervenir d’urgence pour aider les populations sahraouies dans leur épreuve. Le Forum a également appelé les ONG humanitaires à redoubler de pression sur le Polisario afin que ses dirigeants mettent fin à leurs abus et lèvent leur tutelle sur les populations sahraouies.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *