Tindouf: vague d’indignation après l’enlèvement d’un sahraoui aveugle

La direction du Polisario continue de sévir avec la plus grande férocité contre toute opposition qui se manifeste contre elle dans les camps de Tindouf. Cheikh Mohammed El Wali ould Milid ould Bahdi, un sahraoui atteint de cécité et ses trois fils, sont les dernières victimes de cette dérive répressive. L’arrestation du cheikh avec ses trois fils a soulevé une vague d’indignation parmi les sahraouis de sa tribu Lebbihat, qui ont aussitôt dénoncé la dérive répressive des dirigeants du Polisario. La tribu sahraouie a surtout condamné un acte de violence contre un cheikh âgé et aveugle qui ne représente pas un réel danger pour la stabilité dans les camps de Tindouf.

Les membres de la tribu ont exigé que le sort du cheikh ould Bahdi et des ses trois fil soit connu et que les responsables de la décision de son enlèvement soient punis. Ils ont également menacé de redoubler leurs protestations et demandé le soutien des autres composantes des tribus sahraouies de Tindouf jusqu’à la libération du cheikh ould Bahdi et de ses trois fils. Cet appel a été rapidement relayé par les autres composantes sahraouies opposées à la direction du Polisario, et qui exigent le départ des principaux dirigeants du Front qu’ils estiment responsables d’avoir mené la cause sahraouie dans l’impasse. Il s’agit en particulier du mouvement de la Jeunesse de la révolution sahraouie et des membres de Forsatin, le Forum de soutien aux Autonomistes de Tindouf. Les deux mouvements ont immédiatement apporté leur soutien au cheikh et à ses trois fils et dénoncé leur arrestation arbitraire tout en exigeant leur libération sans délai. Ils ont également publié un communiqué dans lequel ils condamnent la politique de répression et d’enlèvements menée par le Polisario contre ses opposants dans les camps de Tindouf. Pour sa part, le dissident du Polisario, Mustafa Salma Ould Sidi Mouloud, qui a été exilé de force en Mauritanie, a lancé un appel pour faire toute la lumière sur l’enlèvement du cheikh et de ses trois fils. Dans un communiqué, Mustafa Salma a aussi appelé les ONG humanitaires, les esprits épris de justice ainsi que le HCR à intervenir auprès de l’Algérie et du Polisario pour faire libérer le Cheikh ould Bahdi et ses trois fils.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *