Une Association sahraouie à Las Palmas réclame le retour de Mustapha Salma à Tindouf

L’exile forcé en Mauritanie, du responsable dissident du Polisario, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud continue à susciter la solidarité et la compassion des associations et ONG internationales de défense des droits de l’homme. Celles-ci exigent le respect de son droit de retour auprès des siens dans les camps de Tindouf, d’où il a été chassé par les autorités algériennes et la direction du Polisario. Après avoir organisé cette semaine à Nouakchott, une journée de soutien et de solidarité avec Mustapha Salma, l’Association des femmes sahraouies pour la démocratie et les droits humains, a lancé, jeudi depuis Las Palmas, un appel à la communauté internationale pour que le militant sahraoui puisse retourner, sans s’inquiéter, auprès de son épouse et de ses enfants à Tindouf. Le gouvernement algérien et le Polisario, a soutenu la présidente de l’association, Aïcha Rahal, doivent respecter sa volonté de retourner chez lui et d’exprimer librement ses opinions. Aïcha Rahal a en outre, précisé que le but de la journée organisée à Nouakchott, à laquelle a assisté l’activiste libanaise Rouayda Marwa, était de sensibiliser l’opinion publique internationale et d’attirer son attention sur ce cas humanitaire. La présidente de l’association des femmes sahraouies a en effet lancé un appel au secrétaire général des Nations unies, au HCR, au Parlement européen et à l’ensemble des organisations des droits de l’Homme ainsi qu’aux médias espagnols pour intervenir auprès des autorités algériennes afin d’activer le retour de Mustapha Salma auprès de sa famille.

Ce dernier avait été arrêté le 21 septembre 2010 par les milices du Polisario pour avoir exprimé ouvertement son soutien au plan marocain d’autonomie au Sahara, avant de l’expulser manu-militari vers la Mauritanie. Depuis cette date, Mustapha Salma a été installé à Nouakchott, où il observe depuis le début de juin dernier, un sit-in ouvert devant les bureaux du HCR. Par ailleurs, , une autre manifestation de solidarité avec Mustapha Salma s’est tenue jeudi à la place des Nations à Genève, à l’initiative du Mouvement international pour le parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc. Ali Jeddou, Coordinateur du Mouvement a adressé, à cette occasion, une lettre à Antonio Guterres, Haut commissaire aux réfugiés pour attirer son attention sur la situation lamentable et désolante de Mustapha Salma. Jeddou a de même, dénoncé l’enrichissement des dirigeants du Polisario grâce au détournement des aides humanitaires et « défendu le droit des populations des camps de Tindouf de s’affranchir de l’emprise du pouvoir algérien pour retrouver leur décision politique et, du coup, mettre un terme à leurs souffrances dans ces camps de la répression ».

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *