Mustapha Salma reprend son sit-in devant le siège du HCR à Nouakchott

Des sit-in de solidarités observés à Rabat et Casablanca, ont eu pour seul mot d’ordre, la fin du calvaire qu’endure le militant sahraoui, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud. Après une interruption de quelques jours due à un malaise, le dissident du Polisario lui-même, a repris vendredi dernier, son sit-in ouvert qu’il observe depuis le 1er juin dernier devant le siège du Haut commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR) à Nouakchott (Mauritanie). L’ancien responsable de la police du mouvement séparatiste explique sa protestation par l’interdiction qui lui est « arbitrairement» imposée par la direction du Polisario et les autorités algériennes, de retourner chez lui dans les camps de Tindouf où l’attendent son épouse, ses cinq enfants et ses proches. Ould Sidi Mouloud a été éloigné de son lieu de résidence pour avoir osé exprimer son opinion et sa position politique sur le règlement du conflit du Sahara, jugées contraires aux thèses des séparatistes et aux ambitions hégémoniques du régime algérien. Le militant sahraoui demande au HCR qui l’a placé depuis plus de six mois dans cette situation précaire, de mettre un terme à son silence au sujet de ses « revendications légitimes ».

La semaine dernière deux sit-in de solidarité avec Mustapha Salma, ont été organisés successivement à Casablanca et à Rabat. Durant ces manifestations, les militants de plusieurs associations nationales et internationales ont scandé, des slogans réclamant le retour immédiat de Mustapha Salma auprès des siens. Ils ont aussi exprimé leur détermination à poursuivre la mobilisation pour que ce dernier puisse jouir pleinement de tous ses droits et libertés légitimes. A Casablanca, les représentants des associations, qui ont participé au sit-in de mercredi, notamment « Tarik assalam », « La coordination nationale des Marocains du monde pour la défense de l’intégrité nationale » et « International federation of moroccans abroad-USA » ont fermement condamné la situation tragique qu’endure le militant sahraoui, appelant la communauté internationale à s’activer pour mettre un terme à ses souffrances et à celles de sa famille. Lors d’un sit-in organisé vendredi 15 juillet, à l’initiative du comité de coordination de la campagne internationale de solidarité avec Ould Sidi Mouloud devant le siège du HCR à Rabat, les manifestants ont brandi des banderoles appelant au respect des droits du militant sahraoui. Abdelali Mastour, membre du comité de coordination, a fait endosser au HCR « une partie de la responsabilité des souffrances endurées par Mustapha Salma, pour l’avoir reçu du front Polisario, sans tenir compte de ses droits essentiels ». Le HCR, a-t-il soutenu, est contraint à ce titre, de lui garantir le droit de rejoindre les siens et d’exprimer librement ses opinions. Plusieurs acteurs et organisations de la société civile, dont des activistes des droits humains, des représentants des médias, des sports, de la culture et des arts, avaient créé, mardi 12 juillet, lors d’une réunion à Casablanca, un comité de coordination de la campagne internationale de solidarité avec Mustapha Salma. Ces acteurs ont convenu de mobiliser tous les moyens pour enclencher un mouvement de solidarité à l’échelle internationale avec Mustapha Salma.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *