Mustapha Salma: visite de soutien de Forsatin et de défenseurs des droits humains

Des membres du Forum de Soutien aux Autonomistes de Tindouf se sont rendus en visite de solidarité auprès de Mustapha Salma, qui observe un sit-in ouvert devant le bureau du HCR à Nouakchott. Les membres de Forsatin étaient accompagnés de plusieurs représentants du Comité d’action pour la libération de Mustapha Salma et d’ONG de défense des droits humains. Tous ont fait le déplacement dans la capitale Mauritanienne dans le but de témoigner leur solidarité agissante avec Mustapha Salma, qui paye un lourd tribut pour son adhésion résolue au plan d’autonomie au Sahara. En se rendant auprès de Mustapha Salma, la délégation a tenu à partager, l’espace d’une journée, les dures épreuves qu’endure le dissident du Polisario loin de ses enfants et du reste de sa famille. Ces derniers sont toujours retenus dans les camps de Tindouf, sous la surveillance implacable des milices du Polisario. Mustapha Salma a saisi l’occasion de cette visite pour pointer du doigt la responsabilité du HCR dans son refoulement de Tindouf, en connivence avec le Polisario. Racontant les péripéties de sa détention par le Polisario en 2010, l’ancien cadre du front séparatiste explique qu’il n’a jamais demandé à contacter le HCR.

Bien au contraire, c’est le Haut Commissariat aux Réfugiés qui a pris l’initiative de le recevoir des mains du Polisario en violation des règles et des us internationaux dans ce genre de situation. Par la suite, après l’avoir transféré en Mauritanie sous sa supervision, raconte Mustapha Salma, le HCR l’a informé de la décision du ministère Algérien des affaires étrangères lui interdisant l’accès au territoire Algérien. A cet égard, Mustapha Salma a mis en garde contre les manoeuvres de l’Algérie consistant à le pousser à retourner au Maroc, en raison de l’embarras que sa situation d’exilé forcé pose au Polisario aussi bien qu’à son hôte algérien au niveau international. Une manigance que le dissident du Polisario s’est dit déterminé à contrer jusqu’au bout. Mustapha Salma a enfin prié la délégation de poursuivre ses efforts pour mobiliser les organisations humanitaires, les défenseurs des droits humains et les médias internationaux en vue de soutenir sa lutte et son droit légitime à retrouver ses enfants dans les camps de Tindouf.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *