Institut US: l’histoire de Mustapha Salma est une illustration des abus commis à Tindouf

Le président de l’Institut américain pour la religion et les politiques publiques (IRPP), Joseph Grieboski prévoit de rencontrer prochainement Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud. L’objectif de Grieboski, dont l’institut a été candidat au Prix Nobel de la paix, est de faire connaître l’histoire de Mustapha Salma qui illustre les violations des droits humains commises par le Polisario dans les camps de Tindouf. Grieboski a dit souhaiter « que le monde entende son histoire parce qu’elle est révélatrice non seulement du problème des droits humains, mais aussi du problème de sécurité qui existe en Afrique du Nord et que les gens ont oublié ». Pour le président de cet institut, connu pour ses commentaires non-conformistes sur l’histoire politique et le rôle des Etats-Unis dans la politique internationale, le cas de Mustapha Salma « peut aider à mettre en lumière certaines des atrocités qui sont commises » dans les campements de Tindouf.

« Bien que les membres de la famille du dissident (du Polisario) s’étaient exprimés en son nom, personne n’a entendu Mustapha Sidi Mouloud parler directement », commente la publication américaine « The Times Tribune » qui a publié l’entretien avec Grieboski. Ce dernier devrait donc se déplacer en Mauritanie où Mustapha Salma a été obligé de s’installer depuis qu’il a été refoulé du territoire algérien. Ce refoulement était intervenu lui-même après plusieurs semaines de détention et de torture dont l’ancien cadre du Polisario a fait l’objet pour avoir publiquement défendu la proposition marocaine d’autonomie au Sahara. L’IRPP qui est actif dans la défense des droits de l’Homme en collaboration avec les centres de décision, les leaders religieux, les milieux académiques et les ONG, s’était distingué récemment par une étude sur la question du Sahara. Dans cette analyse, il était arrivé à la conclusion suivante : « l’option d’indépendance n’est tout simplement pas acceptable, et encore moins viable, parce que le monde ne veut pas d’une autre Somalie en Afrique ».

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *